Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Notre VINEXPO

Publié le par Denis

Fin juin, comme tous les 2 ans, Bordeaux a accueilli le monde du vin pendant 5 jours. A notre façon, nous avons participé à cet évènement, mais loin des allées du Palais des Congrès dont la foule et certains stands trop clinquants  ne nous conviennent pas. Nous avons préféré fréquenter les OFF organisés pendant cette période par  des associations et des groupements de vignerons. Petit tour d'horizon de ces 5 jours intenses, remplis, fatiguants parfois, mais qui nous ont permis de regonfler les batteries, de parler technique avec les collègues et surtout de goûter de bien belles choses...

 

064.JPG

 

Vendredi 17 au soir :

 

Via FaceBook, nous apprenons que Francis BOULARD présentera ses champagne à La Cave A Part, caviste situé à quelques minutes en vélo. Pas de babysitter, Denis ira donc seul retrouver F6 comme on le surnomme, pour goûter ses champagnes de vigneron (pour ceux qui y étaient, le champagne rosé de Francis était présent sur notre table de mariage...) et lui remettre une bouteille des 3 Petiotes. Gentiment, Francis propose que les 3  Petiotes fassent la "Première partie" de sa dégustation. Le 2009 semble apprécié et la bouteille est rapidement vidée ! La suite, ce sont les excellents champagnes " accompagnés de sushis et de makis. Pas mal pour une mise en jambes!!!!

 

267547_1965288164527_1012563940_31898152_4211508_n.jpg

  

Samedi 18 au soir :

 

Arrivée de nos  charmants cavistes vichyssois et dîner au 7ème péché : une cuisine inventive, mais quelques imprécisions dans le service et surtout une carte des vins ridicule pour un établissement étoilé. Nous passons quand même un bon moment autour d'une bouteille de Sancerre de chez  MELLOT.

 

Dimanche 19 :

 

Les choses sérieuses commencent... Rendez vous en famille à Moulin Pey Labrie (du côté de FRONSAC) pour Vignerons Sans Artifices. Le lieu est superbe, et la vue depuis le coteau est magnifique. Une quarantaine de producteurs sont réunis et c'est pour nous l'occasion de déguster mais aussi de discuter technique. Nous goûtons les délicieux Sancerre de Vacheron, l'étonnant Moscato d'Asti du domaine Bera en Italie,  beaucoup de monde pour l'excellent Pomerol du Domaine Gombaude guillot (Olivier TECHER), nous apprécions la finesse des Jurançons d'Yvonne HEGOBURU du domaine du Souch (Alys adore parce qu'il est bien sucré...) ainsi que les Juras vifs du Domaine de La Tournelle et découvrons pour la première fois les vins de Nicolas Réau (Loire). C'est également l'occasion de faire connaissance et de discuter avec les rédacteurs de la revue Le Rouge et Le Blanc suite à l'article paru dans le n° 100.  Nous échangeons quelques bouteilles avant de rentrer bien vannés à la maison...

 

039.JPG

 

Lundi 20 :

 

Rendez vous à 10h30 au prestigieux Grand Théâtre de Bordeaux pour la dégustation de" Renaissance des AOC". Toutes les stars du mondovino sont là et Olympe et Yvon MINVIELLE projettent en avant première leur film sur la biodynamie. On commence par faire la queue avec un nombre sans cesse grandissant de dégustateurs. Les portes sont closes et ne s'ouvriront finalement qu'à 11h30 (au lieu des 10h30 prévues). A noter qu'un certain nombre de personnes ont pu bénéficier de passe-droits pour rentrer avant tout le monde : il fallait visiblement un beau costume cravate ou un décolleté plongeant pour pouvoir passer le "contrôle". Nous n'avions ni l'un ni l'autre, et nous sommes donc rentrés dans la pagaille sans badge. Bref, vous l'aurez compris, l'organisation n'était pas à la hauteur de l'évènement et c'est vraiment dommage.

 

Nous avons quand même pu faire une superbe dégustation de vins d'Alsace (Marc TEMPE, André OSTERTAG, Olivier HUMBRECHT, JM. DEISS... que des grands noms et que du très bon). Nous avons pu également déguster les vins du domaine du PECH (Ludovic BONNELLE qui est un des seuls vignerons indépendants de BUZET), les champagnes de Franck PASCAL et un vins australien (CASTAGNA qui avait sa place au sein de renaissance des AOC avec des vins de terroir, contrairement à son homologue présent qui boise tellement ses vins que l'on ne sait plus ce que l'on boit). Une jolie découverte fut les chocolat de Sao Tomé e Principe. Plein de souvenirs de WE de la jeunesse gabonaise de Denis lui sont revenus en mémoire (Cyril si tu lit ce billet, ça doit te dire quelque chose...) ayant eu l'occasion de visiter ces 2 îles du golfe de Guinée lorsqu'il vivait à Libreville. Claudio CORALLO a repris des plantations de cacao et produit un chocolat qui est un pur délice (le chocolat poivre/fleur de sel ou gingembre sont un vrai bonheur). Nous avons même pu goûter (ou regoûter) des fèves de cacao tout juste torréfiées.

 

054.JPG   057.JPG

 

  

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

Mardi 21 :

 

Départ en voiture pour Cujac (Medoc) qui accueille la dégustation de "Hauts les vins". Nous découvrons les vins du domaine des Rouges Queues en Bourgogne (faudra qu'on en mette en cave de celui-là !), le domaine de Causse Marine du côté de Gaillac (Patrick Lescarret et Virginie Maignien que nous avons côtoyée à Beaune lors de notre formation viti-oeno), les champagnes de Benoit TARLANT (qui sont une pure gourmandise...), la dame de Onze Heures du domaine de VALMENGAUX à St Emilion ainsi que les vins italiens de La Stoppa et de son maître de chai (DINAVOLO). Là, on a clairement quitté le monde du connu pour une surprise totale : des cépages au noms évoquant les bords de la Méditerranée, des méthodes de vinification étonnantes (un blanc macéré comme un rouge, avec beaucoup de tannins !!!), et des saveurs enchanteresses. De nouvelles discussions techniques et des échanges de bouteilles avant de repartir affronter les bouchons bordelais.

 

Mercredi 22 :

 

Les Vichyssois nous quittent après ces jours de belles ripailles et nous faisons un petit break à la maison...

 

Jeudi 23 :

 

Dernier jour du VINEXPO officiel. Nous nous y rendons pour y voir Paolo BENNEGIANO (Astore MASERIA à LECCE) et Etienne SIPP (de RIBEAUVILLE). Rentrer à VINEXPO relève de l'exploit quand on a oublié de s'inscrire préalablement sur le net... mais nous finissons par y arriver. A l'intérieur, toujours le même gigantisme qui frôle parfois le tape à l'oeil voir l'insolence (certains diront la vulgarité ce que je ne suis pas loin de penser...). A noter la forte présence de Chinois, certains stands ayant même leur signalétique traduite en mandarin. Bref, on n'est pas du même monde... Nous rejoignons le stand plus simple et modeste des Alsaces pour une dégustation des vins d'Etienne SIPP. C'est toujours aussi bon, toujours aussi bien travaillé, bref on aime toujours, et c'est pour ça qu'il y en avait aussi sur la table de notre mariage. Un bonjour à Miche,l notre bienveillant voisin, qui fait déguster les armagnacs de LAUBADE, un coucou à Paolo qui plie son stand et nous offre une délicieuse bouteille d'huile d'olives et là aussi on rentre à la maison bien fatigués...

 

En conclusion, on n'a pas beaucoup vendu de vin pendant ce VINEXPO mais, vous l'aurez compris, on en a beaucoup bu...

Voir les commentaires

C'est quand les vendanges ?

Publié le par Denis

A force de parler du chai, on a oublié de parler des vignes. Alors en quelques mots :

 

- il a fait chaud et il fait toujours chaud,

- il a pas beaucoup plu et il pleut toujours pas,

- la fleur a eu lieu très tôt avec quasiment 3 semaines d'avance,

- la vigne commence à souffrir du manque d'eau

 

La bonne nouvelle c'est qu'au niveau maladie, nous sommes tranquilles : pas vu une seule trace de Mildiou sur les vignes, quelques très rares traces d'oïdium et un peu de Black Rot sur les feuilles. Bref, rien de grave !

 DSC_0155a.JPG

 

La moins bonne nouvelle, c'est que les fortes températures de fin juin ont provoqué un "échaudage" des raisins (faut dire, ils n'avaient mis ni casquette, ni crème solaire par 40°C les idiots, des vrais gamins !!!) et pour faire simple, 15% au moins des Malbecs sont déjà vendangés. On va encore faire des rendements de nains cette année :o( 

 

Côté vendanges, la végétation étant en avance, elles devraient se faire tôt : probablement les 3 premier week end de septembre (3/4, 10/11 et 17/18 septembre), donc mettez vos agendas à jour [on prend aussi des vendangeurs la semaine ]. Même si tout cela mérite d'être confirmé (tant qu'il ne pleut pas, le métabolisme de la vigne est bloqué...).

 

088a.JPG

 

 

Voir les commentaires

Oups...

Publié le par Denis

Hier soir, à la fin du traitement en tournant au dernier rang de la dernière parcelle, je me suis retrouvé fort marri !

 

001a.jpg

 

Excès de confiance, fatigue, sabotage, je ne m'explique pas ce que s'est passé...

 

Bien sur à 20h30 pas grand monde pour m'aider à part une pie et 2 corbeaux !!! Heureusement, la cuve était presque vide et j'ai pu redresser le pulvé sur ses roues, pas du premier coup et pas sans effort (j'ai encore un peu mal au dos...).

 

003a.jpg

 

 

Ce fut un peu plus compliqué de le réatteler tout seul (a posteriori,je me dis que j'aurais pas du le dételer avant de le redresser).

 

004a.jpg

 

Finalement, pas trop de casse, juste un buse qui crache des gros pâte au leu de faire un joli brouillard. On verra ça ce weekend, mais c'est sûr qu'au prochain traitement, je tournerai plus doucement...

 

Voir les commentaires

Chai pas bientôt fini !

Publié le par Valérie & Denis

 

Chai pas drôle, qu'est ce chai que ce bazar, chai pas si on l'aura pour les vendanges, quand chai qu'ce sera fini, chai pas possible !!!

 

Choisir le titre de ce post est bien la seule chose qui nous aura fait rire...

En effet, juste avant VINEXPO, le maçon chargé de la construction du chai nous a appelé pour prévoir une réunion de chantier afin de discuter d'un chaînage pour assurer la bonne tenue des murs. Pour nous, mis a part le fait que cela alourdissait un peu l'addition, pas d'inquiétude particulière.

 

Or, en discutant dans le détail, nous avons eu une mauvaise surprise : nous n'avions pas réalisé que le chaînage en question (en gros une ceinture en béton noyée dans le Siporex) coupait à mi-hauteur la quasi totalité de nos ouvertures... et qu'il allait donc falloir changer toute notre commande de fenêtres...

Gros stress donc lors de la réunion avec le menuisier qui a réussi de justesse à annuler la première commande d'huisseries, puis 2 heures à jongler à 3 sur un plan avec un double décimètre pour décider des nouvelles cotes...

 

Nous n'étions malheureusement pas au bout de nos peines, car compte tenu des "planning de charges" et des congés, les nouvelles huisseries ne seront finalement disponibles que première semaine de septembre, c'est à dire après les vendanges vu la précocité de ce millésime. Nous sommes bons pour clouer des planches partout en attendant !

 

Heureusement, la porte principale en bois, devrait pouvoir être posée fin juillet (on vous épargne le couplet du jour sur le fait que le fabricant vient subitement de se rendre compte que la largeur prévue est trop importante et qu'il faut la réduire à 3m00 alors que le maçon vient juste de finir les piliers en béton à 3m50... Rebelote, changement de fournisseur, heureusement que le menuisier  n'a pas les 2 pieds dans la même tong !)

 

Reste  à espérer que le charpentier assurera l'étanchéité de la liaison toit/murs dans les temps. 

 

C'est chaud tout ça, chai chaud !

 

Concrètement, le chantier avance (les murs montent...), mais on va quand même être ric-rac pour les vendanges et les finitions viendront plus tard...

 

Du coup, nous nous sommes consolés avec une bouteille de Mathias (Chateau Lestignac link). Voilà un Merlot pas piqué des hannetons, qui en avait dans le slip de bain comme diraient certains. A la fois fruité et plein du soleil de 2009. La bouteille y est passée dans la soirée...

 

079-copie-1

 

104

Voir les commentaires

Une petite dégustation à la maison ?

Publié le par Valérie

Pas de stand à Vinexpo ? Même pas grave ! On vous propose une petite dégustation à la maison, à la bonne franquette, au milieu des travaux et des jouets d'enfants... mais pro tout de même hein, faut pas rigoler : petits plats, et dessert maison pour accompagner les vins des Trois Petiotes !

 

On vous attend de pied ferme et le verre à la main au 115 bis rue Bauducheu à Bordeaux dimanche et lundi soirs (les 19 et 20 juin) de 18h à 20 h.

 

 Valérie 06 85 94 47 53

 

 invit vinexpo

 

Voir les commentaires

Que se passait il ?

Publié le par Denis

Depuis une grosse semaine, la frequentation moyenne du blog a connu une augmentation soutenue avec près de 10 visites par jour alors même que accaparés par les travaux dans les vignes, le suivi du chantier, le commercial, les livraisons, les discussions sur Face Book, le visionnage du mangas YUMEIRO PAISSIERE en V.O avec Alys, la vaisselle, le repassage, etc... nous n'avons pas fait de mise à jour depuis quelques temps.

 

Nous avons eu l'explication il y a peu. Dans le Hors Serie VIN 2011 de L'EXPRESS, il y a un article  sur les blogs vignerons (rédigé par Ophelie Neiman alias Miss Glouglou http://missglouglou.blog.lemonde.fr/). L'adresse du blog des Trois Petiotes figure dans un encart "blogs de vignerons : quelques incontournables"  (p.41) au côté d'autres blogs qui eux aussi valent largement le détour (tout comme les vins des vignerons redacteurs de ces blogs).

 

Nous tenions donc à remercier Miss Glouglou pour ce coup de pouce.

 

Denis

 

PS : Par contre rien sur Les Trois Petiotes dans le dernier Fluide Glacial spécial vin, mais valait mieux pas ;-)

Voir les commentaires

Smoking or no smoking ?

Publié le par Valérie

 

Connaissez-vous ce magnifique insecte aux couleurs métallisées ? Un petit charançon qui irise dans les rayons du soleil les bleus outremer, les verts cuivrés ou les rouges grenat ? Avec son long rostre et se deux antennes qui lui font comme des moustaches, Monsieur Byctiscus Betulae ne passe pas inaperçu en ce moment sur les vignes... Nous autres vignerons : occasionnellement entomologistes amateurs, l'appelons plus simplement le Cigarier...

 

096

 

Pour ceux qui veulent des photos en gros plan de la "Bête", allez voir le lien suivant : link

 

Chez les cigariers comme chez nos ennemis les moustiques, c'est une fois de plus Madame qui pose problème.. Monsieur lui, suçote gentiment quelques limbes de ci de là, car c'est un romantique qui vit d'amour et de sève fraîche... rien de grave pour la vigne qui le supporte de bonne grâce... Madame en revanche, pragmatique et inventive, cherche un moyen de protéger sa progéniture. La petite maligne choisit une jolie feuille pour y pondre ses oeufs puis, un fois la chose faite, entaille légèrement le pétiole de la feuille afin que celle-ci se mette à pendouiller et la roule en forme de cigare autour de ses oeufs ainsi bien protégés...

 

099

 

Vient alors le temps pour nous autres de la récolte des cigares afin de les brûler pour que ces jolies petites bêtes ne pullulent pas partout (avec 1 à 6 oeufs par feuille, on risquerait assez vite la surpopulation...) Les fumer ??? Un Havane, certes, mais un cigare fourré aux oeufs durs, behhh...

 

Tout cela a inspiré notre ami Gilles (également concepteur du logo des Trois Petiotes) qui nous offre sa version des faits... Merci à lui ! N'hésitez pas à laisser des commentaires pour l'encourager et lui donner envie de nous en faire d'autres régulièrement !!!

 

 Cigarier Vlalérie002

 

 

 

Voir les commentaires

Sur mon tracteur, j'ai pas vu de fleurs !!!

Publié le par Denis

Hier soir, c'était soirée tracteur. Je devais passer chez notre fournisseur pour récupérer le gyrobroyeur et tondre les vignes. Mais, le commercial et l'atelier se sont mal compris (ça devient une manie ces incompréhensions !!!) et le gyro est sur une palette sous plastique en pièces détachées. Pas grave me dis je, je vais traiter ce soir au lieu de demain. Pour une fois qu'on fera un truc en avance, on ne va pas bouder son plaisir ;-)

 

Donc me voilà sur mon Fiat 55/85 (faudra qu'on vous en parle en détail du Fiat), le pulvé attelé et rempli. J'ajuste le masque sur mon visage [ça je le dis juste au cas où Valy lirait ce post, car si j'ai acheté un masque, j'ai oublié de prendre les cartouches qui filtrent l'air, c'est ballot non ???], je m'aligne dans le premier rang, gamme II en 2nde, vannes du pulvé ouvertes. Je me prends un peu pour un pilote en bout de piste juste avant le décollage : dernière check list et pied au plancher. Mais là, un petit sifflement (qui au passage me rappelle que j'ai oublié mon casque anti-bruit :en plus d'être shooté, je vais devenir dur de la feuille...) me fait penser qu'il y a un problème : et en effet une des buses de la potence droite du pulvé ne crache pas de produit. Passé l'instant de fierté d'avoir décelé à l'oreille un dysfonctionnement du pulvé, je m'interroge sur le moyen de réparer. Il ne faut pas que je me loupe, car partout autour dans les parcelles voisines , il y a du monde qui traite, qui épampre, qui lève, et tous semblent avoir suspendu leurs activités pour m'observer...

 

Je descends donc et suis un peu perplexe devant le labyrinthe de tuyaux qui compose un pulvérisateur. Rien dans mes études (dites supérieures) ne m'a préparé à ça... je défais un tuyau et du produit me gicle sur le crâne ("Papa pourquoi tu t'es tout peinturé en bleu la tête, c'est pas bien" me dira Elsa quand je rentrerai). Après queques minutes de réflexion, j'en conclus que c'est la buse qui est bouchée... Ben soit,, mais comment ça se débouche une buse ? Je sais faire des tableaux croisés dynamiques dans Excel, je sais calculer les pénalités de remboursement anticipé d'un prêt immobilier, monter un Eco Prêt à Taux Zéro, calculer un Taux Effectif Gobal les yaux fermés, mais ça me sert à rien pour déboucher une buse. Je réfléchis encore (ça va, je tiens encore le choc..) et me dis que je dois pouvoir la déboucher avec un bout de fil de fer. Sauf que du fil de fer, même s'il y en a des kilomètres autour de moi, j'ai pas de tenaille pour en couper un bout... Du coup, comme les voisins sont tous partis dîner, je remonte la buse et  je me dis que je vais traiter en serrant un peu plus quand je serai sous le vent pour que le produit soit mieux réparti. Là, j'ai beaucoup réfléchi, et j'ai même fait un dessin sur le capot du tracteur... Pour rien ! Le temps que je me  mette en route, le vent était dans l'axe des rangs, mettant à plat ma stratégie laborieusement élaborée. Du coup, au lieu de passer tous les 4 rangs je suis passé tous les 2 rangs en désactivant la buse de la potence gauche...  

 

Et en traitant, j'ai eu le temps de penser à plein de choses. En ce moment, les conversations réelles et virtuelles (Sur les blogs ou via FaceBook) des vignerons tournent toutes autour du même sujet : la vigne est dejà en fleur, ce qui donne des vendanges théoriques fin Août. Aussi, quand ce soir, je croise notre voisin qui m'annonce qu'une de ses parcelles de Merlots est fleurie à 75%, je file illico voir les nôtres. Eh ben, non, de mon tracteur, pas vu une seule fleur sur nos vignes (par contre entre les pieds de vignes y en a plein des fleurs, vu qu'on n'a pas tondu...). Est-ce un bien, est-ce un mal ? Ma foi j'en sais rien. De toute façon, on vendangera quand il faudra (ou quand on pourra), on brieffera les vendangeurs pour qu'il ramassent pas de grain pourri, on vinifiera comme on l'a fait les années précédentes, c'est-à-dire en se faisant plaisir. Bref, on prendra comme ça viendra, sans se faire de noeuds au cerveau.

 

[Traitement terminé, je rentre le tracteur et un grand oiseau noir et blanc avec un bec orange me survole : une cigogne !!! Demain, promis, je vais acheter des cartouches-filtres pour le masque !!!!]

Voir les commentaires

Stress et charpente !!!

Publié le par Denis

 

Ouf ! Une grosse étape vient d'être franchie cette semaine dans la construction du chai : l'ensemble de la charpente métallique est enfin montée.

 

Ce ne fut pas sans mal, car nous nous étions visiblement mal fait comprendre du charpentier qui n'avait pas pris toute la mesure des contraintes de délais de note projet... ce qui menaçait l'intervention du maçon qui ne pouvait plus nous caser dans sont planning.

 

Du stress, énormément de stress, quelques coup de fils, le report des finitions après les vendanges, la prolongation du bail de St André de quelques jours et tout est (pour le moment...) rentré dans les clous (flexibles les clous)...

 

Le maçon interviendra dans quelques jours pour couler la dalle puis devrait commencer début juin le montage des murs qui viendront entourer la structure métallique.

 

Quelques images pour vous montrer tout ça.

 

 

028

002

008 

 

Sinon, du côté des vignes, nous ne sommes pas en retard, mais les vignes sont (vachement) en avance. Du coup, c'est comme si on était en retard sauf que c'est pas de notre faute ;-) L'épamprage des Malbec à commencé puis on enchaîne avec le levage...

Voir les commentaires

La vie de M le Malbec - Ep. 4

Publié le par Valérie

Voici comment se portait M le Malbec l'an dernier à la même époque : de jolies petites pousses en train de grandir tranquillement, 4 à 5 feuilles étalées et les grappes déjà bien visibles mais encore assez petites, le pied dans l'herbe raisonnablement "pas trop haute".

 

Oui mais voilà, cette photo a déjà trois semaines... Alors quoi ? Aurons-nous 3 semaines d'avance sur la floraison, 3 semaines d'avance sur les vendanges ? Débuterons-nous juste  avant la rentrée scolaire, voire au mois d'août si la chaleur et la sécheresse se poursuivent ? Allons-nous ramasser des raisins secs pour faire du kéfir ?...

 

043

    044

 

045   

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>